Dépliants pour salle d'attenteOffre parrainage exclusive
Offre parrainage exclusive

Adhérez dès maintenant au SFDO !

Publié le 13/02/2020 par le Conseil d'Administration

Tarifs des complémentaires :  l'UFC-Que choisir pointe une hausse, la Mutualité française conteste

Tarifs des complémentaires :  l'UFC-Que choisir pointe une hausse, la Mutualité française conteste

Le 100 % santé pour l’optique et certains soins dentaires est entré en vigueur au 1er janvier 2020.

 

L’UFC-Que Choisir révèle, sur la base de l’étude de près de 500 contrats d’assurance santé que l’inflation subie en 2020 par les usagers est massive. A partir de cette étude, l’UFC-Que choisir pointe « une inflation médiane de +5% sur l'assurance santé, bien au-delà des 3% annoncés par certains professionnels et davantage qu'en 2019 (+4%) ».

 

« L'inflation médiane constatée va de 2,7% chez Macif ou 3,2% à la Mutuelle Générale, jusqu’à 10,7% pour Apicil et même 12% chez Swiss Life » relève l’UFC-Que choisir

 

Selon les données récoltées par l'association, « parmi les grandes familles de complémentaires santé, ce sont les mutuelles qui sont le moins inflationnistes (+4,6%), devant les sociétés d’assurance (+4,9%), alors que les institutions de prévoyance augmentent en médiane de 9% ».

 

« La résiliation à tout moment [...] est plus urgente que jamais » rappelle l’UFC-Que choisir.

 

Dans un communiqué, la Mutualité française a « contesté la publication d'UFC-Que choisir, sa méthodologie n'étant en rien représentative, ni des 40 millions de contrats portés par les complémentaires santé, ni des tarifs pratiqués ».

 

Selon une étude de la Mutualité française fondée sur un échantillon de 13 millions de personnes, la hausse moyenne est de 2,4% en 2020. Thierry Beaudet, président de la Mutualité française a indiqué « en 2020 nous prévoyons que les cotisations des mutuelles évoluent comme les années précédentes, en fonction de l’augmentation des dépenses de santé qui augmentent en moyenne de 3% ».

 

Lire ici l'article de l'UFC-Que Choisir

 

Et ici la position de la Mutulaité française

 

Retour
Dernière mise à jour : 28/02/2020