01 48 87 11 07
01 48 87 11 07

secretariat@osteopathe-syndicat.fr

Publié le 31/03/2021 par le Conseil d'Administration

Etude dite JAMA : L’ostéopathie ne serait pas plus efficace qu’un placebo sur la lombalgie

Etude dite JAMA : L’ostéopathie ne serait pas plus efficace qu’un placebo sur la lombalgie

Une étude menée par Christelle Nguyen et Coll., intitulée « Effect of Osteopathic Manipulative Treatment vs Sham Treatment on Activity Limitations in Patients With Nonspecific Subacute and Chronic Low Back Pain - A Randomized Clinical Trial » a été publiée le 15 mars 2021 par le Journal of the American Medical Association (JAMA) - Internal Medicine (1).


 
Cette étude est ambitieuse et de grande qualité pour ce qui concerne ses aspects statistiques. Les auteurs concluent que le traitement manipulatif ostéopathique standard étudié présente un effet légèrement supérieur au traitement placebo, mais que cet effet n’est pas « cliniquement » significatif.


 
Plusieurs organes de presse ont compris et relayé une information selon laquelle « l’ostéopathie ne serait pas plus efficace qu’un placebo » sur la lombalgie.


 
L’Unité pour l’Ostéopathie, dont le SFDO est membre, formule les observations suivantes :


 

  • Cette étude évalue les effets d’un protocole semi-standardisé de techniques ostéopathiques contre un traitement placebo consistant en un toucher léger appliqué par les praticiens sur les patients. Pour le groupe traité, les praticiens ont réalisé des manipulations préétablies sur certaines régions anatomiques prédéfinies, au nombre de 7, dont la plupart appartiennent à l’appareil locomoteur. Ce traitement semi-standardisé ne correspond pas aux conditions réelles d’une prise en charge ostéopathique, fondées sur un examen clinique et un choix de gestes thérapeutiques individualisés. A ce titre cette étude n’évalue pas l’intérêt d’une prise en charge ostéopathique telle que pratiquée par les professionnels ; elle concerne un protocole comportant quelques techniques extraites du patrimoine des gestes thérapeutiques ostéopathiques. 

 

  • Les 20 praticiens qui ont réalisé ce protocole en simple aveugle (ce qui signifie que seuls les patients n’étaient pas informés de la nature des manipulations appliquées) ne semblent pas avoir été choisis en fonction de leur représentativité de l’ostéopathie française, notamment en termes d’expérience professionnelle, ce qui confirme le fait que l'intervention dans son ensemble n'a pas été élaborée dans l’objectif de la rendre conforme à la pratique professionnelle actuelle des ostéopathes.

 

  • L’index utilisé pour évaluer l’état clinique des patients est le QBPDI (Quebec Back Pain Disability Index), échelonné de 0 à 100. La moyenne de l’index des patients inclus différait d’un groupe à l’autre, 27,2 pour le groupe placebo, 31,5 pour le groupe traité. Cet index relativement bas témoigne d’un niveau symptomatique peu élevé chez les patients inclus. Il est naturellement plus délicat dans ces conditions d’obtenir des scores significatifs d’amélioration.

 

  • Si l’évaluation avait porté sur une prise en charge ostéopathique individualisée, conforme à la  réalité de la pratique clinique, il est probable que les résultats auraient étés plus significatifs. Aujourd'hui de telles études, suivant une méthodologie pragmatique (2), sont rares mais donnent des résultats positifs (3, 4).

 

Cet essai clinique contribue ainsi à l’enrichissement des connaissances dans le domaine des thérapies manuelles standardisées. Il ne permet pas de rendre compte de l’intérêt d’une prise en charge ostéopathique, conforme aux règles de la profession. L'UPO appelle les équipes de chercheurs à se mobiliser pour réaliser des essais cliniques conformes à la pratique clinique et adaptés aux caractéristiques d’une intervention individualisée afin d'alimenter plus précisément les connaissances actuelles.


 
Ce communiqué a été rédigé par les représentants des organisations membres de l’UPO en collaboration avec des responsables d’unités de recherches en ostéopathie.

 

Pour lire le communiqué officiel de l'UPO, cliquer ici


 
 
 
  
 
(1) C. Nguyen et al. Effect of Osteopathic Manipulative Treatment vs Sham Treatment on Activity Limitations in Patients With Nonspecific Subacute and Chronic Low Back Pain - A Randomized Clinical Trial. JAMA Intern Med. Published online March 15, 2021.
(2) I. Ford and J. Norrie. Pragmatic Trials, N Engl J Med. 2016 Aug 4;375(5):454-63.
(3) Team UBT; UK BEAM Trial Team. United Kingdom back pain exercise and manipulation (UK BEAM) randomised trial: effectiveness of physical treatments for back pain in primary care. BMJ. 2004;329(7479):1377.
(4) N. H. Williams et al. Randomized osteopathic manipulation study (ROMANS) : Pragmatic trial for spinal pain in primary care. Fam Pract, 20(6) :662–669, December 2003.

 

Retour
Dernière mise à jour : 31/03/2021