01 48 87 11 07Agir à vos côtés pour l'ostéopathie
01 48 87 11 07

secretariat@osteopathe-syndicat.fr

Agir à vos côtés pour l'ostéopathie

Depuis 1973 le SFDO porte avec vous les valeurs de l’ostéopathie

Publié le 01/04/2021 par le Conseil d'Administration

Synthèse de l’allocution du président de la République - 31 mars 2021

Synthèse de l’allocution du président de la République - 31 mars 2021

La crise sanitaire que nous traversons, cette épidémie de COVID-19, dure depuis maintenant plus d’un an.

 

Un an de peine, d’épreuves, où nous aurons été au moins 4 millions et demi à contracter la maladie et où bientôt 100 000 familles auront été endeuillées.

 

Si je m’adresse à vous, c’est pour appeler à la mobilisation de chacun pour ce mois d’avril où beaucoup se joue.

 

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

 

Après un confinement dur lors de la première vague au printemps 2020, puis ce qu’on a appelé un confinement adapté lors de la seconde vague à l’automne dernier, nous avons opté depuis le début de cette année 2021 pour une réponse qui visait à freiner l’épidémie sans nous confiner.

 

Trois principes n’ont cessé de nous guider : d’abord la sécurité, l’équilibre et la responsabilité.

 

Préférer, aux contraintes pour tous, le civisme de chacun pour avoir les bons comportements face au virus, limiter ses contacts, se faire tester au premier symptôme et s’isoler lorsqu’on est positif.

 

Sécurité, équilibre, responsabilité : ce sont ces trois principes qui nous ont conduit, fin janvier, à privilégier le renforcement de cette stratégie tester-alerter-protéger, le couvre-feu, la fermeture de certains établissements, sur le reconfinement général du pays.

 

Nous avons tous consentis des efforts importants et le virus a continué de circuler, il continue de circuler aujourd’hui fortement.

 

Nous sommes entrés dans une course de vitesse.

 

Le déploiement de la vaccination qui permet d’espérer raisonnablement une sortie de crise, et je vais y revenir.

 

Face à ce double phénomène, nous avons décidé le 18 mars de prendre, pour près de vingt départements, des restrictions complémentaires au couvre-feu national qui était déjà en vigueur.

 

Deux semaines après la mise en place de ces mesures, les chiffres sont clairs. Oui, cette stratégie a eu de premiers effets.

 

Mais très clairement ces efforts restent trop limités au moment où l’épidémie accélère.

 

Il ne faut absolument pas céder à la panique ; nous avons conservé la maîtrise de la situation à l’hôpital. Cette situation est dure, beaucoup de services sont surchargés. Mais nous n’en avons pas perdu le contrôle.

 

Nous ne devons pas non plus céder au déni, ce serait faux de dire que si ne faisions rien les choses s’amélioreraient d’elle-même.

 

Aussi pour continuer à protéger la vie, nous devons, pour les mois à venir, fournir chacun un effort supplémentaire.

 

Un effort des soignants d’abord, pour augmenter nos capacités en réanimation. Le nombre de lits en réanimation a déjà été porté à 7000. Notre capacité sera portée à un peu plus 10 000 lits,

 

Deuxième effort, qui nous concerne tous, celui-ci : les règles qui sont en vigueur dans les 19 départements en vigilance renforcée, ces règles seront étendues à tout le territoire métropolitain dès ce samedi soir et pour 4 semaines.

 

Et donc, chacun doit veiller non pas à s’enfermer, mais à limiter au maximum les contacts, les rencontres, les moments de proximité avec d’autres personnes. 

 

Très concrètement cela veut dit que le couvre-feu à 19 heures sera maintenu partout.

 

Le télétravail, qui est sans doute la mesure la plus efficace, le télétravail sera systématisé et j’appelle tous les travailleurs et tous les employeurs à y avoir recours à chaque fois qu’ils le peuvent.

 

Les commerces seront fermés, sur tout le territoire métropolitain selon la liste déjà définie dans les 19 départements aujourd’hui concernés.

 

Nos concitoyens qui souhaitent changer de région pour aller s’isoler pourront le faire durant ce week-end de Pâques.

 

Les Françaises et les Français de l’étranger qui veulent rentrer en France pourront aussi le faire à tout moment. Et nous ferons tout pour faciliter les trajets et le quotidien de nos concitoyens travailleurs transfrontaliers.

 

Alors certains militaient je le sais pour le retour généralisé de l’attestation comme en mars 2020. Nous n’avons pas retenu cette option. Parce que l’irresponsabilité de quelques-uns ne doit pas ruiner les efforts de tous, les contrôles, les sanctions seront renforcées sur la voie publique pour limiter les rassemblements, parce que c’est là que le danger existe, et pour encadrer la consommation d’alcool.

 

Mais très clairement nous faisons le choix de la confiance. Nous faisons le choix de la responsabilité, et si je puis dire, de la respiration.

 

L’attestation ne sera donc obligatoire en journée que pour les déplacements au-delà de 10 kilomètres du domicile.

 

En cette période qui est marquée par de nombreuses fêtes religieuses, je sais aussi pouvoir compter sur vous afin d’éviter, comme vous avez su le faire à Noël, les rassemblements privés, les fêtes avec les amis, la famille, les proches. J’insiste vraiment sur ce point, c’est lors de ces occasions que nous nous contaminons le plus. Il faut donc faire cet effort.

 

C’est un effort pour vous protéger et pour protéger les autres.

 

S’agissant des écoles - et c’est en quelque sorte le troisième effort que nous allons faire dans les semaines qui viennent - nous devons tous être conscients de nos devoirs vis-à-vis de notre jeunesse.

 

Aussi, nous aller fermer durant trois semaines les crèches, les écoles, les collèges et les lycées.

 

Le calendrier scolaire sera adapté pour ne pas laisser nos enfants seuls et sans apprendre.

 

Dès la semaine prochaine, les cours pour les écoles, collèges et lycées se feront à la maison, sauf, comme au printemps 2020, pour les enfants des soignants et de quelques autres professions, qui seront accueillis, de même que les enfants en situation de handicap qui doivent continuer à pouvoir être accueillis dans le secteur médico-social.

 

Les deux semaines suivantes, soit à partir du 12 avril, la France entière, quelle que soit la zone de vacances, sera placée en vacances de printemps. 

 

La rentrée aura donc lieu pour tous le 26 avril, physiquement pour les maternelles et les primaires, à distance pour les collèges et lycées.

 

Le 3 mai, les collégiens et les lycéens pourront retrouver physiquement leurs établissements, le cas échéant avec des jauges adaptées.

 

Enfin, comme depuis un an, l’accompagnement économique et social sera au rendez-vous.

 

Les parents qui devront garder leurs enfants et ne peuvent pas télétravailler auront droit au chômage partiel.

 

Et pour les salariés, les commerçants, les indépendants, les entrepreneurs et les entreprises, tous les dispositifs actuellement en vigueur seront prolongés.

 

A cette heure, vous êtes déjà plus de 8.5 millions à avoir reçu une première injection de vaccin. 3 millions à en avoir reçu deux.

 

Et le vaccin est efficace. Il l’est au bout de quinze jours après l’injection de la deuxième dose.

 

Notre enjeu principal aujourd’hui c’est donc d’accélérer, encore et encore.

 

D’abord continuer à avoir de plus en plus de doses en accélérant nos achats et surtout en produisant en France et en Europe.

 

Ensuite, c’est vacciner le plus vite possible tous ceux qui en ont le plus besoin, c’est-à-dire les plus âgés, les plus fragiles, ceux qui ont le plus de risques de développer des formes graves.

 

Nous mettons tous les moyens pour vacciner, vacciner, vacciner. Sans répit, sans jour férié. Le samedi et le dimanche comme la semaine.

 

Pour les vaccins Pfizer et Moderna, qui nécessitent des conditions de conservation spécifiques, il y a 1700 centres de vaccination qui ont ouvert, notamment grâce à l’engagement exemplaire de nos maires.

 

Pour les vaccins Astra Zeneca, et demain Johnson et Johnson, tous les médecins généralistes, pharmaciens, infirmières et infirmiers, sont mobilisés.

Au total, 250 000 professionnels – médecins, pharmaciens, sapeurs-pompiers, infirmiers, vétérinaires – sont aujourd’hui prêts à contribuer à ce grand effort national.

 

Si vous avez plus de 55 ans et êtes atteints, par exemple, de diabète, hypertension ou surpoids, vous pouvez, aujourd’hui, prendre rendez-vous auprès de votre médecin, votre infirmier ou de votre pharmacien qui vous vaccinera directement avec le vaccin Astra Zeneca.

 

Les 1700 centres ouverts sont à disposition pour, eux, vacciner avec les vaccins Pfizer et Moderna, et aujourd’hui vacciner tous nos concitoyens qui ont plus de 70 ans.

 

A partir du 16 avril, les premiers rendez-vous seront accordés aux personnes qui ont entre 60 et 70 ans.

 

A partir du 15 mai, les premiers rendez-vous seront ouverts pour nos concitoyens qui ont entre 50 et 60 ans.

 

Et à partir de la mi-juin, les rendez-vous seront ouverts à l’ensemble des Françaises et Français de moins de 50 ans.

 

Une stratégie de vaccination spécifique sera par ailleurs prévue pour toutes les professions les plus exposées, en particulier nos enseignants, mais aussi nos forces de l’ordre et plusieurs autres.

 

Nous tiendrons l’objectif que je nous ai fixé, à savoir que d’ici la fin de l’été, tous les Français de plus de 18 ans qui le souhaitent pourront être vaccinés.

Car c’est la clé pour renouer avec la vie. La clé pour rouvrir notre pays. 

 

Les efforts d’avril d’une part, et le déploiement de la vaccination d’autre part, c’est cette tenaille qui va nous permettre de contenir progressivement ce nouveau virus. Cette tenaille qui va nous permettre, à partir de la mi-mai, de commencer à rouvrir progressivement le pays.

 

Je reviendrai vers vous prochainement pour préciser un agenda de réouverture, et pour que chacun puisse aussi se projeter avec plus de visibilité dans les mois qui viennent.

 

Dès la mi-mai, nous recommencerons à ouvrir avec des règles strictes certains lieux de culture, nous autoriserons sous conditions l’ouverture des terrasses.

 

Et nous allons bâtir entre la mi-mai et le début de l’été un calendrier de réouverture progressive pour la culture, de sport, le loisir, l’événementiel, nos cafés et restaurants.

 

Vive la République

Vive la France

 

 

Pour lire l'intégralité du discours, cliquer ici

 

Covid 19 : Les nouvelles mesures pour avril 2021, cliquer ici

 

 

 

Retour
Dernière mise à jour : 01/04/2021