Agir à vos côtés pour l'ostéopathieLe bulletin d'information du SFDONouveaux dépliants pour salle d'attente
Agir à vos côtés pour l'ostéopathie

Depuis 1973 le SFDO porte avec vous les valeurs de l’ostéopathie

Le bulletin d'information du SFDO

Découvrez le dernier numéro

Nouveaux dépliants pour salle d'attente

Ils sont disponibles, commandez-les !

Publié le 28/06/2017 par le Conseil d'Administration

L’ostéopathie animale exclusive : une discipline désormais encadrée 

L’ostéopathie animale exclusive : une discipline désormais encadrée 

L’ostéopathie animale peut être exercée, depuis 2011[1], par des ostéopathes non vétérinaires « dès lors qu'ils justifient de compétences définies par décret », et qu’ils sont « inscrits sur une liste tenue par l'ordre régional des vétérinaires ».

Or les décrets relatifs à la formation des ostéopathes animaliers ne sont parus qu’en avril dernier, soit près de six ans plus tard. L’exercice était donc, de 2011 à 2017, partagé entre ostéopathes vétérinaires et ostéopathes non vétérinaires sans cadre réglementaire détaillant la formation requise pour les non vétérinaires.

Les deux décrets du 19 avril 2017[2] publiés au journal officiel du 21 avril 2017 fixent désormais  les règles de déontologie applicables aux personnes réalisant des actes d'ostéopathie animale, les modalités de leur inscription sur la liste tenue par l'ordre des vétérinaires, ainsi que les compétences nécessaires à cet exercice.

Un arrêté du 19 avril 2017[3] complète ces dispositions en précisant le contenu des épreuves d’admissibilité et d’aptitude organisées par l’ordre des vétérinaires.

Pour rappel, l’ostéopathie animale (parfois appelée ostéopathie vétérinaire) est accessible par deux voies :

  • Le suivi d’une formation initiale de vétérinaire : le titre de vétérinaire correspond à l’obtention d’un diplôme d’état qui sanctionne un cycle d’études commun de 5 ans. La spécialisation en ostéopathie animale pourra s’obtenir pendant ou après le cursus global, par l’obtention d’un diplôme « inter-école », proposé notamment par les écoles nationales de vétérinaires.

 

  • Le suivi d’une formation initiale d'ostéopathe : dans ce cas il est possible de se former auprès d’une école spécialisée en ostéopathie animale, en cinq ans. L’ostéopathe devra ensuite passer les épreuves d’admissibilité et d’aptitude telles que prévues par les décrets désignés ci-dessus, pour obtenir son inscription sur une liste tenue par l’ordre national des vétérinaires. 

La profession d’ostéopathe animalier bénéficie désormais d’un cadre clair et qualitatif, consacrant ainsi l’exercice de cette spécialité aujourd’hui de plus en plus pratiquée par les ostéopathes.

 

Paris, le 28 juin 2017,

Le conseil d’administration,

 


[2] Décret n° 2017-572 du 19 avril 2017 relatif aux règles de déontologie applicables aux personnes réalisant des actes d'ostéopathie animale et aux modalités de leur inscription sur la liste tenue par l'ordre des vétérinaires.

Décret n° 2017-573 du 19 avril 2017 relatif aux compétences exigées des personnes réalisant des actes d'ostéopathie animale.

[3] Arrêté du 19 avril 2017 précisant les conditions selon lesquelles les personnes mentionnées à l'article D. 243-7 du code rural et de la pêche maritime sont réputées détenir les connaissances et savoir-faire nécessaires à la maîtrise des compétences exigées pour la réalisation d'actes d'ostéopathie animale.

 

Dernière mise à jour : 03/08/17
Retour