Agir à vos côtés pour l'ostéopathieLe bulletin d'information du SFDONouveaux dépliants pour salle d'attente
Agir à vos côtés pour l'ostéopathie

Depuis 1973 le SFDO porte avec vous les valeurs de l’ostéopathie

Le bulletin d'information du SFDO

Découvrez le dernier numéro

Nouveaux dépliants pour salle d'attente

Ils sont disponibles, commandez-les !

Publié le 19/03/2016 par le Conseil d'Administration

Les ostéopathes belges en colère….

Les ostéopathes belges en colère….

La ministre de la Santé belge, Maggie De Block (Open VLD), vient de réouvrir le débat concernant la place de l’ostéopathie dans le système de soins…

En effet, la ministre propose de modifier la loi actuelle en soumettant l’accès à l’ostéopathie à l’obtention d’une prescription médicale préalable.

Il est important de rappeler que comme l’acupuncture, l’homéopathie et la chiropraxie, l’ostéopathie fait partie des médecines dites « non conventionnelles » qui ont été encadrées en 1999 par la loi Colla, du nom du ministre de la Santé à l’époque.

Cette loi visait à garantir la qualité des soins dispensés par un double système d’enregistrement : celui de la « pratique non-conventionnelle », et celui du praticien lui-même. Les conditions de cet enregistrement devaient être déterminées par une commission paritaire.

Cette commission a travaillé et proposé des règles de reconnaissance de l’ostéopathie, défendues par la ministre des Affaires sociales et de la Santé de l'époque, Laurette Onkelinx (PS). Le vice-Premier ministre Open VLD, Alexander De Croo avait cependant mis fin à ce processus. L’ostéopathie belge ne bénéficie par conséquent toujours d’aucun cadre réglementaire.

Reprenant les débats en ce début d’année, la ministre de la santé belge faisait part aux représentants des ostéopathes de son intention d’encadrer le recours à l’ostéopathie en le soumettant à une prescription médicale préalable.

Pour les ostéopathes belges, il s’agirait d’un véritable retour en arrière, dans la mesure où ils exercent l’ostéopathie en première intention depuis près de quarante ans.

Un accord avec les médecins avait d’ailleurs été trouvé à ce sujet, lors des travaux menés dans le cadre de la loi « Colla ». Afin de défendre leur statut de travailleurs indépendants, et d’obtenir sa reconnaissance officielle, les ostéopathes belges ont mis en ligne une pétition, qui a déjà récolté 24 000 signataires.

Les débats risquent d’être soutenus dans les jours à venir. Nous vous tiendrons informés des dernières actualités.

 

Paris, le 9 mars 2016,

Le Conseil d’Administration

Dernière mise à jour : 31/05/16
Retour